Une panne peut en cacher une autre

Je roulais tranquillement dans la banlieue de la Nouvelle-Orleans quand je n’ai pas pu éviter un énorme débris de pneu de camion. Un gros bruit de frottement à l’arrière m’a forcé à m’arrêter. Le choc a été fatale pour mon garde boue arrière droit, il n`a pas résiste au choc. Il m’a fallu 30 bonnes minutes pour enlever les morceaux coincés derrière la roue.

Une fois tout remis en place, je décide de repartir. Le camion ne démarre pas. Je regarde sous le camion, rien ne semble abîmé. J’ai une énorme tôle en aluminium qui protège le bas de caisse. Je pense alors à la batterie. Je sors mes câbles et arrête difficilement une voiture pour m’aider. J’ai essuyé 3 refus, avant de trouver le bon samaritain. Je pense être au bout de mes peines, mais non. La voiture redémarre, mais le moteur ne tourne pas rond.

Je me dirige péniblement vers le premier garage trouvé sur Google maps. Mais nous sommes aux USA, ils ne connaissent absolument rien au diesel. Je repars, en direction d’un autre garage. Mais au bout de quelques centaines de mètres, le moteur s’arrête définitivement. Je suis obligé d’appeler une dépanneuse.

Après 2 heures d’attente, je la vois enfin arriver. J’ai eu tout le temps de chercher un garage spécialisé en diesel, ça existe aux USA. « J’ai de la chance », il se trouve à moins de 3 km. Mais, mauvaise surprise, il refuse de prendre en charge ma voiture. Il ne gère que les camions et j’ai une voiture, cela n’a rien à voir. Je répars donc avec la dépanneuse en direction du garage Toyota le plus proche. Ils doivent, là-bas , prendre en charge ma voiture. Le responsable du magasin m’a mis à la porte en moins d’une minute. On ne prend pas en charge les diesels, merci au revoir! Je me retrouve devant le garage, sans savoir où aller. Les mécaniciens sont intrigués par mon véhicule et viennent me voir. Ils m’expliquent qu’ils ne connaissent absolument rien au diesel. Depuis 4 heures que je suis en panne, j’ai eu le temps de réfléchir à cette panne. L’explication qui me semble la plus probable est l’erreur de carburant. J’ai fait le plein le matin et j’avais un mauvais pressentiment, l’embout me paraissait différent. Le chauffeur de la dépanneuse soulève le capot et fait couler un peu de « carburant » de mon pre-filtre à gazoil et le fait sentir aux mécaniciens. Mon carburant sent l’essence. Il s’agirait donc bien d’une erreur de plein. Je ne savais pas que l’on pouvait faire la différence à l’odeur. Je suis, à-peu-près , fixé sur l’origine de la panne, mais je n’ai toujours pas de garage. Le chauffeur de la dépanneuse et les mécaniciens appellent leurs connaissances, mais sans succès, personne ne connaît les moteurs diesel. Je suis coincé devant chez Toyota et nulle part où aller. Je décide de retourner voir le responsable de chez Toyota pour lui faire part de mon désarroi. Il se décide à décrocher son téléphone pour appeler un confrère. Finalement, il nous donne une adresse d’un garage qui veut bien prendre en charge ma voiture. Je suis soulagé, plus de 6 heures après être tombé en panne, de pouvoir enfin déposer ma voiture.

Suis-je au bout de mes peines, mais non. Je dois payer les 260$ de dépanneuse. Il rentre mes coordonnés bancaires dans son téléphone. Il me demande mon code postal. Cela ne marche jamais. Chaque fois que l’on me demande mon CP, la transaction échoue. Je pense que c’est une procédure réservée aux américains. Nous voilà partis au distributeur de billet le plus proche. J’essaye mes 2 cartes de crédit: Declined, en français refus. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Nous voilà reparti vers un deuxième distributeur, qui accepte finalement de me donner 200$. Heureusement, j’avais un peu de liquide d’avance pour payer les 260$. Nous retournons au garage qui était fermé depuis 10 minutes. Mais, comme c’est « mon jour de chance », ils m’ont attendu. Juste le temps de prendre quelques affaires propres et ma brosse à dent et me voilà au coin de la rue avec mon sac à dos et absolument aucune idée de l’endroit où j’étais.

J’avais réservé un Airbnb pour la nuit et je me suis souvenu que le propriétaire était aussi un chauffeur Uber. Je lui envoyé un e-mail et il est venu me chercher pour me déposer directement à mon appartement.

J’attends demain fébrilement pour connaître le diagnostic exacte de la panne. En espérant, que le moteur n’ait pas souffert et que je puisse repartir le plus rapidement possible après avoir réparé le garde boue!

About the author

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *